Gris Taupe | Une pause au milieu des champs
22483
post-template-default,single,single-post,postid-22483,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Artistes du mois

Une pause au milieu des champs

Voilà un projet qui me tenait à cœur depuis un bon moment… non seulement me réconcilier avec le lavis… mais également découvrir les aquarelles végétales de chez Lutea

Il a donc fallu attendre le début de l’automne, par une soirée baignée de cette couleur si particulière qui inspirait au calme et à la sérénité pour respirer profondément et se jeter à l’eau, dans tous les sens du terme!

C’est au doux son des dernières tondeuses à gazon que j’ai sorti mes pinceaux et mon compas … Et ce fut… une pure merveille! La couleur glissait toute seule sur mon carton… les nombreux passages du tire-ligne ne semblaient rien perturber l’ordre établi!

La palette comporte 12 couleurs mais… quelles couleurs! Le premier mot qui me vient à l’esprit est « nature » mais n’est ce pas là le concept même du projet? Puisque issues de matières végétales!

 

 

Il est vrai que travailler une matière dont vous connaissez un petit l’histoire rend le moment encore plus magique! Savoir que la personne dont vous avez fait la rencontre cultive, récolte et transforme ces plantes pour en faire des pigments impose le respect… en tous les cas, le mien! et mon coté écolo (dont je ne suis pas toujours une bonne représentante… mention peu mieux faire mais essaie et c’est déjà ca) fut touché en plein cœur puisqu’on parle bien d’un produit végétal mais également local. Une petite visite sur http://lutea.be/fr/ vous permettra de connaître tous les détails de cette entreprise

Beaucoup savent que le nom donné aux couleurs m’émerveille et m’émerveillera sans cesse! Mais quand vous puisez sur la palette du fraisier gris ou du thym orange foncé… et bien… cela vous transporte au milieu des champs, mille odeurs vous submergent et le calme vous envahit…

Pour ce qui est de ma réconciliation avec le lavis, j’ai préféré commencer avec un rond, forme qui personnellement me semble le plus facile… un compas, un carton, de la couleur et ca tourne tout seul

 

Bien évidemment j’ai choisi une illustration au milieu de ma vielle boite à chaussures… obligé! et oooooh surprise… du rose! J’ai donc puisé de la cochenille carmin.

Un petit biseau anglais rond au passage maintenant que je maitrise la technique… mais à refaire je choisirais une couleur plus soutenue

Les plus avertis remarqueront que j’ai terminé mon cadre en oubliant de coller mon fin filet entre 2 traits… mais chuuuuut…. on va dire que c’est la simplicité de la couleur et du dessin qui m’ont inspirée

aaaaah si tous les rongeurs pouvaient avoir cette petite bouille, cela me réconcilierait au passage avec cette partie de la faune…